WILMES & MASCAUX
WORKS
INFO
all contents © WILMES & MASCAUX

CONTACT

@
mascauxpatrick@gmail.com
cwilmes@hotmail.com

TEL
+32 494 662 462

FACEBOOK
Wilmes & Mascaux
Wilmes Mascaux
christine wilmes
patrick mascaux

INSTAGRAM
wilmes mascaux
christine wilmes
patrick mascaux

______________________________________________________________________


CHRISTINE WILMES & PATRICK MASCAUX

(EN)

Wilmès is gratuated as sculptor from La Cambre (Ecole Nationale des Arts Visuels) in Brussels.
Mascaux is graduated as architect from La Cambre (Architecture) in Brussels (Belgium).

They met in Mexico City where they lived till 1989. Then based in Brussels from 1990
and now part time in Lanzarote (Canarias-España).

From 1997, they begun an artistic collaboration under the name of WILMES & MASCAUX.
For this project they collected photos, videos, samples of matters, sounds and silicon molds
all over the world.
The duo is moving towards images (photo, video), writing and the study of sites characterized
by the notion of abandonment, deserted and survival in Mexico, USA, Australia,
South East Asia and Europe.

Everyday stories on a dying planet ...

The work has been presented since 1997 in museums, galleries, art fairs and festivals
in Belgium, Luxembourg, France, Canada, Australia & USA.

(FR)

Wilmès est diplômée en sculpture de La Cambre (Ecole Nationale des Arts Visuels) à Bruxelles.
Mascaux est diplômé en architecture de La Cambre (Architecture) Bruxelles, Belgique.

Ils se rencontrent à Mexico où ils vivent jusqu'en 1989. Depuis 1990, ils sont basés à Bruxelles
et maintenant en partie à Lanzarote (Canarias-España).

En 1997, ils entreprennent une collaboration artistique sous le nom de WILMES & MASCAUX.
Pour ce projet, ils collectent des photographies, vidéos, des échantillons de matières,
des ambiances sonores et des moulages en silicone aux quatres coins du monde.

Le duo s'oriente vers l'image (photo, vidéo), le récit et l'étude de sites caractérisés
par la notion d'abandon, de déserté et de survivance au Mexique, aux USA, en Australie,
en Asie du Sud Est et en Europe.

Histoires quotidiennes et dérisoires d'une planète agonisante ...

Le travail a été présenté depuis 1997 en musées, galeries, foires d'arts et festivals,
en Belgique, Luxembourg, France, Canada, Australie & USA.

______________________________________________________________________


INTRODUCTION (Text by Bernard Marcelis) (EN)

A truck passes
Two flies hover
A train passes in silence, its two miles of cars loaded with iron ore



Wilmes & Mascaux's images have a curious ability to visually depict paradoxes - rendering silence deafening and making noise inaudible.
Exploring territory in the way they do is tantamount to implicity questioning concepts of time and space, using a range of techniques including photography, video and sound.
Their images - whether still or moving - lend articulation to space, much like the sound and silence that accompany them.

Taking as their starting point images that depict the tangible reality of man-made wastelands, the artists probe the transience (or the pretension) of a civilization whose abuse of the natural world doesn't speak in its favor.

As though, in these territories at the far edges of cities and along borders, where decay appears to go unnoticed, everything is allowed, everything is possible - including a precipitous return to a state of ruin.
And yet, their images are neither despairing nor depressing.

This is because, drawing on the visual and audio material gathered during their trips to Australia, New Mexico, Texas and elsewhere, they have created a universe that is entirely their own.
It is a world based on an artistic approach where collective perception is fed by individual practice - separate but complementary - all of which comes together in a body of work developed jointly over the past fifteen years.
These elements are reworked and assembled into installations that vary in both size and techniques employed - an indication of the complexity and multi-faceted nature of their project.

The evocative power of the images is a frequent element as well as, in their most recent work, attempts to embrace a contemplative approach of nature, before it is altered by human activity. A return to original sources. (...)

Bernard Marcelis, in "DISTANT PARADISE", ARP2 Editions, Brussels, Belgium, 2012

______________________________________________________________________


INTRODUCTION (Texte de Bernard Marcelis) (FR)

Un camion passe
Deux mouches volent
Un train déroule en silence ses deux kilomètres de wagons de minerai de fer



Les images de Wilmes & Mascaux possèdent cette étrange capacité de réussir à visualiser des paradoxes aussi improbables que de rendre le silence assourdissant et le bruit inaudible.
Travailler sur le territoire comme ils le font, revient à interroger implicitement les notions de temps et d'espace, à travers divers supports que sont la photographie, la vidéo ou le son.
Quelles soient fixes ou animées, leurs images scandent l'espace au même titre que le son ou le silence qui les accompagnent.

En partant d'images enregistrant la réalité bien tangible de fausses zones désertiques, Wilmes & Mascaux interrogent la fugacité (ou la présomption) d'une civilisation dont les cicatrices qu'elle laisse dans la nature ne plaident pas en sa faveur.
Comme si dans ces territoitres aux confins de frontières urbaines ou étatiques, où leur décrépitude ne semble gêner personne, tout était permis, tout était du domaine du possible, dont un retour précoce à l'état de ruines.

Pour autant leurs images ne sont ni désespérées, ni désespérantes, car à partir de ce matériel visuel et sonore glâné aux cours de leurs voyages en Australie, au Nouveau-Mexique, au Texas ou ailleurs, ils ont élaboré un univers qui leur est propre.
Celui-ci est fondé sur une démarche artistique dont leur sensibilité commune est nourrie de pratiques autonomes, différentes mais complémentaires, se rejoignant dans un corpus élaboré ensemble depuis une quinzaine d'années maintenant.

Ces éléments sont retravaillés et assemblés sous forme d'installations aux dimensions variables et aux supports qui le sont tout autant, de façon à rendre compte tant de la complexité que de la richesse de leur projet.
La puissance évocatrice des images n'y est pas étrangère et, dans leurs travaux plus récents, tend vers une forme contemplative de la nature, avant qu'elle ne soit modifiée par l'activité humaine, comme un retour aux sources. (...)

Bernard Marcelis, in "DISTANT PARADISE", ARP2 Editions, Bruxelles, Belgique, 2012

______________________________________________________________________


INTRODUCTION - DISTANT PARADISE (Texte de Christine De Naeyer) (FR)

Avec les empreintes déjà, s'imposaient à eux la nécessité de l'errance et le besoin de collecter de modestes mais significatives strates du monde; d'être aux prises avec les réalités d'un point du globe, choisi à dessein, guidés au hasard des routes. De celles qui les ont menés aux frontières du Mexique et des Etats-Unis et au coeur du désert australien: en des no man's land, peuplés des détritus et des reliquats d'une civilisation dispendieuse, et de vastes espaces peu domestiqués ou encore sauvages. Leurs freeways n'ont toutefois rien du "On the Road" de Jack Kerouac, conquérant et libertaire. Son esprit frondeur et exalté ne saurait être assez sombre et en phase avec un présent annonciateur de catastrophes, à échelle plus planétaire qu'existentielle. Tandis que l'Occident se replie sur soi, l'or noir s'apprête à cracher ses derniers barils et pourtant rien dans l'habitus commun fondamentalement ne change. Les yeux se ferment face aux dangers et ignorent leurs immédiates conséquences. Toujours plus nombreuses, des hordes humaines se risquent à prendre la mer et à traverser le désert pour rejoindre, plus au nord, un mythique Eldorado.

''Rupture du bouclier thermique.
Evacuation prévue à 1!h15 pour le secteur 6-S.''

La route de Wilmes & Mascaux évoque plutôt, en filigranes et sans emphase, la vision apocalyptique du The Road de Cormac McCarthy paru en ces années 2000, où la planète a été dévastée par un cataclysme et où l'horizon n'est plus que cendres. De l'humanité ne subsiste que de rares créatures vivant à l'état sauvage. Dans ce sombre décor, un père et son fils errent d'instinct avec, pour seul rêve, un désir de paradis perdu. Mais lequel? Celui d'Adam et Eve, nus et inconscients de l'être dans un monde antérieur à toute civilisation? Sans donner de réponse, Wilmes & Mascaux évoquent ce possible retour: de dos, le corps affirmant la liberté du premier jour, le duo admire une immense termitière qui, fait intrigant, marque avec précision l'axe nord-sud en cette dense terre australienne. Point d'orgue, commencement ou fin de récit, unique signe de vie à l'horizon, un frêle baobab campe le centre d'une image emblématique de Distant Paradise. Attendrait-il que vienne à lui un premier couple, capable de repeupler le monde? Dans le Sud-Ouest américain, au milieu de nulle part, des véhicules rouillés arborent en grandes lettres des sentences incantatoires, si absurdes face à la rudesse du paysage: "Bible", "Repent now", "Salvation"...

''Ils ont appelé le cratère de la bombe test ''TRINITY SITE''.''

Serait-ce bien là un Eden? L'Occident, cerclé de murailles, que Wilmes & Mascaux ont observé depuis le Mexique, l'autre côté de la frontière, plusieurs années durant, avant de suivre les flux migratoires vers le Nouveau-Mexique et l'Arizona; des hommes et des femmes, masses anonymes, qu'ils ont peut-être filmés à Mexico City... Sans pathos et avec une mise à distance propice au doute hypnotique, incitant l'inconscient à lier les strates entre elles, défilent et s'entrechoquent des images de désolation. On y voit ces zones de non-droit hostiles où les border patrols traquent les illégaux, aidés par des familles armées, venues chasser l'étranger pendant leurs temps de loisir. Quelques miles plus loin, en territoire militaire, le 16 juillet 1945, le premier essai nucléaire y a été déclenché. "Gadget", une bombe au plutonium, a ainsi creusé son cratère, baptisé depuis "Trinity". Les 6 et 9 août, "Little Boy" et "Fat Man", des noms qui ne s'inventent pas, devaient ensuite frapper Hiroshima et Nagasaki. Le paysage de "Trinity Site" paraît pourtant si serein: entre des façades, gorgée de lumière, la terre semble en dialogue avec un fin tracé de nuages. Rien ne point à l'horizon, aucun danger, sinon que, hors champs et tapi entre des cannettes calcinées, un serpent attend peut-être son heure... L'étrange et lancinante musique de la vidéo Secret Zone distille un avant-goût de science-fiction qui conforte cette impression. Le jardin du paradis serait décidément à chercher ailleurs? Sur la planète Fomalhaut b? Enfin, si elle existe.


Christine De Naeyer, "Distant Paradise", L'Art Même #54, p.48, avril 2012, Bruxelles, Belgique

______________________________________________________________________


SOLO EXHIBITIONS / EXPOSITIONS PERSONNELLES

2012

Art Brussels, Contemporary Art Fair, Brussels, Belgium, distantPARADISE solo show
in official Fédération Wallonie-Bruxelles stand

La Charcuterie Art Center, Brussels, Belgium, ''ERRANCES ou Le Kronosaure de Richmond''

2008

Nei Liicht Art Center, Dudelange, Luxemburg, ''distantPARADISE''

Espace 251 Nord, Liège, Belgium, ‘’FICTIONS’’

2007

"(H)Art an der Grenze" - "European Cultural Pole" as part of Luxemburg 2007 - European Capital
of Culture, installations into the temporary PEC containers space in Aubange, Belgium

2006

"Pays de Geminiacum, Exchanges Areas / Collective Memory", photo-video installation
as part of Heritage Open Days 2006, Pont-à-Celles / Les Bons-Villers, Hainaut, Belgium

2005

Museum of photography of Charleroi, Belgium, ''STILLLIFE''

2002

24hrArt – Center for Contemporary Art, Darwin, NT, Australia, “TIME_LINE”

Marijke Schreurs House, Brussels, Belgium, “TIME_LINE”

2001

CIVA – International Center for City, Architecture & Landscape, Brussels, Belgium, “Time & Chaos”

1999

Museum of Wallon Art in Liège, Belgium, “Salle St Georges”, “Traces”
as part of the 2d biennial of photography of Liège 1999

Museum of Photography of Charleroi, Belgium, “Traces”

1997

Dazibao - Centre de photographies actuelles, Montréal, Canada, "Deserted Traces"
as part of "Mois de la Photo - Montréal 97"

The Botanique Gallery, Cultural Center of the Communauté française de Belgique, Brussels, Belgium, «Traces de l’Oubli»

______________________________________________________________________


SELECTED GROUP EXHIBITIONS / EXPOSITIONS COLLECTIVES

2014

"Distant Proximity", Centrale for Contemporary Art, Brussels, Belgium

2012

WALK#1, Brussels, Belgium, personal installation "Valentine - TX"

2011

''Le Jour le plus Court'', video & performance event, ''La Generale'' - Art Center, Paris, France

2010

BOZAR, Brussels, Belgium, CANVAS COLLECTIE - RTBF COLLECTION, distantPARADISE
(Trinity Triptich Installation)

2006

Minnesota Center for Photography, Minneapolis, USA, “Hand in Hand,
Domestic and Creative Partnerships in the Digital Age”

2004

“DESERT” – 6ème Manifestation Internationale Video & Art Electronique Montréal, Canada

2003

Art Brussels, Contemporary Art Fair, Brussels, Belgium, Marijke Schreurs Gallery, April


2002

Art Brussels, Contemporary Art Fair, Brussels, Belgium, “Marijke Schreurs Gallery”

Le Botanique – Cultural Center of the Communauté française de Belgique, Brussels, Belgium, «Landscape» (Belgian Focus with British Council exhibition)

2001

Marijke Schreurs House, Brussels, Belgium, “Mosaïque de chambres”

2000

Museum of Fine Arts, Tourcoing, France, “160 years of Photography in Région Nord-Pas-De-Calais”, "Landscape”

Dexia Bank Gallery, "Axion Art”, Passage 44 Brussels, Belgium

1996

Museum of Fine Arts of Verviers, Belgium,
“The Meridian of Verviers” or “the reading of the earth in contempory art”

1995

Atelier 340, Brussels, Belgium, «340 is 15 years old»

______________________________________________________________________


PRIZES & GRANTS / PRIX & BOURSES D'ETUDE

2010

"First Prize" of the national belgian visual arts contest ''Canvas Collectie - Collection RTBF 2010'', Brussels, Belgium, ''distantPARADISE (Trinity Triptich Installation)''

1996

Belgium State Grant ''Creation Support'', Communauté française de Belgique'', Brussels, Belgium, ''Australian Landscapes Surveys''

1993

Foundation SPES Grant, ''Mexican Landscapes Surveys'', Brussels, Belgium

______________________________________________________________________


COLLECTIONS / ACQUISITIONS

Various private collections in Belgium (from 1995 to now)

2012

CNAP - Centre National des Arts Plastiques, Paris, France,
photographs "Trinity", "Ravenswood'Stairs", "Dingo"

2008

Art Centers City of Dudelange, Luxemburg, photo diptychs ''50-USA-CA'' and ''56-USA-CA''

2006

''Pays de Geminiacum'', Cities of Pont-à-Celles and Bons-Villers, Belgium,
photographic murals ''Arsenal and ''Geminiacum''

2005

Museum of photography in Charleroi, Belgium, photo diptych ''70-AUS-QLD''

1999

Museum of photography in Charleroi, Belgium, Site ''48-BEL-HAI''

______________________________________________________________________


STUDY TRIPS & COMMISSIONNED WORKS / VOYAGE D'ETUDE & MISSIONS PHOTOS

2017 > 2021

"HOW FAR AWAY ARE THE STARS", art residency in Lanzarote, Canarias, Spain

2016

"EVERYDAY STORIES", study trip to Kuala Lumpur, Hong Kong, Hanoi, Bangkok, Phnom Phen

2010

"'EDEN'' & ''FREEWAY'': study trip to Northern Territory & Western Australia

2009

''SECRET NETWORK'': study trips to South California, Las Vegas & Tokyo

2008

''SECRET NETWORK'': study trip to Mexico City

2006

''distantPARADISE'': study trip to Texas & New Mexico, USA

2005

Photo & video commissionned work ''Pays de Geminiacum'', Pont-à-Celles, Belgium

2002

''STILL LIFE'': study trip to Australia, NT & North Queensland

2001

''TIME LINE'': study trip to Western Australia

2000

Study trip to South California & Arizona, USA

1998

First study trip to Australia, Northern Territory and South Australia

1997

Study trip to Québec, Canada, artists residency (Dazibao - Montréal)

1994

Study trip to Mexico City, North of Mexico, MEX-US Border

______________________________________________________________________


SELECTED PRESS & PUBLISHING / PRESSE & PUBLICATION

2012

"DISTANT PARADISE'', textes de Christine Wilmès, photographies de Patrick Mascaux,
102pages, Editions ARP2, Bruxelles, Belgique

REVOLVE MAG, n°6, Winter 2012/13, Brussels, Belgium,
"ViewsPortfolio: Distant Paradise - Wilmes & Mascaux", pages 67>78

RTBF, Musiq3, "distantPARADISE - Wilmes & Mascaux" à Art Brussels,
interview radio de Pascal Goffaux, 07min, 09/05/12

La Libre, Bruxelles, Belgique, «Rejoindre les espaces du bout du monde», Claude Lorent, 25/01

2011

Image(s) d’une collection, Musée de la photographie à Charleroi, éditions Fonds Mercator
Bruxelles, Belgique

2010

RTBF, La Première, Emission Culture Club, ''Lauréat de la Collection RTBF"
interview radio en direct, Laurent Dehossay, 14min50, 10/06/10

Canvas Collectie – Collection RTBF, éditions Racine – Lannoo, Bruxelles, Belgique

Le Soir, Bruxelles, Belgique, ‘’l’Archéologie poétique primée’’, Jean-Marie Wynants, 01/06

De Standaart, Brussel, België, ‘’Kunst bepaalt ons leven als koppel’’, Geert Van der Speeten, 01/06

2008

Le Soir, Liège, Belgique, ‘’Traces de voyage à la brasserie Haecht’’, Philippe Bodeux, 15/09

2007

Sklunk, Paris, France, ‘’Christine Wilmes & Patrick Mascaux
Il faut absolument retourner au Karijini Circular Pool’’, Pierre Bonjiovanni, 13/02

L’Art Même #36, Bruxelles, Belgique, ‘’De notre correspondant ailleurs’’, E.d’Autreppe, août

2006

Pays de Geminiacum, Pont-à-Celles, Charleroi, Belgique,
‘’Wilmes & Mascaux, passeurs de mémoire’’, Pierre-Olivier Rollin, septembre

2005

L’Art Même #28, Bruxelles, Belgique,
‘’Wilmes_Mascaux, l’envers de l’endroit’’, E.d’Autreppe, trim#3

Le Soir, Bruxelles, Belgique, ‘’Wilmès et Mascaux’’, Jean-Marie Wynants, juillet

2002

Northern Territory News, Darwin, NT, Australia,
‘’Artists capture global desolation’’, Alice Burton, September

La Libre, Bruxelles, Belgique, “Questionnements et instants de beauté”, Claude Lorent, 16/04

1999

Programme de télévision “Intérieur Nuit”, RTBF (tv nationale belge)
"Carnets de route”, novembre et décembre

Le Soir, Bruxelles, Belgique, ‘’2ème Biennale de la photographie et des arts visuels à Liège’’
Jean-Marie Wynants, novembre

Photographie Ouverte #111, Charleroi, Belgique,
‘’Wilmès & Mascaux, Traces’’, Christelle Rousseau, juin

L’Art Même #03, Bruxelles, Belgique, ‘’Les traces de Wilmès et Mascaux’’,
Pierre-Olivier Rollin, 3ème trimestre

Le Soir, Bruxelles, Belgique, ‘’Wilmès-Mascaux : la poésie des lieux’’, Jean-Marie Wynants, août

Le Matin, Bruxelles, Belgique, ‘’Traces de sons, de fragments, de photos’’, Anne Soumoy, juin

La Libre Belgique, Bruxelles, Belgique, ‘’Doux leurres de l’art à Niepce’’, Jean-Marc Bodson, août

1998

Espace Sculpture #43, Montréal, Canada, ‘’Archives d’un lieu’’, Sylvain Campeau, avril

Espace Sculpture #45, Montréal, Canada, ‘’Duo en Art’’, octobre

1997

Art & Culture, Bruxelles, Belgique, ‘’Wilmès & Mascaux’’, Jo Dustin, avril

1996

Art & Culture, Bruxelles, Belgique, ‘’Le Méridien de Verviers’’, Claude Lorent, octobre

1995

Le Journal des Arts, Paris, France, ‘’L’Atelier 340 a 15ans’’, Michel Draguet, avril